Prêt immobilier étudiants : nos conseils pour l’obtenir facilement

Tuesday
1
August
2023
5
min de lecture
Temps de lecture
5 min

Quand il s’agit d’accorder un crédit immobilier, les établissements prêteurs ont tendance à favoriser les profils “installés” qui ont des revenus sûrs et réguliers. Les emprunteurs qui n’ont pas encore terminé leurs études sont donc, d’entrée de jeu et par nature, défavorisés. 

Souscrire un prêt immobilier étudiant reste cependant un projet tout à fait envisageable si le demandeur est capable d’apporter des garanties et de rassurer le banquier sur sa capacité de remboursement. De plus,  si l’étudiant poursuit un cursus scolaire dans un secteur très prometteur, le dispositif de la location-accession est aussi une solution alternative à envisager.

En clair, devenir propriétaire en étant étudiant est possible et nous vous expliquons comment mettre votre projet sur pied.

Prêt immobilier étudiant : l’importance d’un profil rassurant

Les établissements de crédit ont un seul objectif en tête : obtenir le remboursement intégral des sommes qu’ils ont prêté. Pour chaque dépôt de dossier, des analyses sont donc menées afin d’établir la capacité d’emprunt à long terme du demandeur. Pour cela les banques tiennent compte : 

  • De l’historique bancaire de l’emprunteur (sur les 3 derniers mois ou plus)
  • De l’état de son épargne et de ses revenus actuels
  • De ses possibilités d’évolution professionnelle

C’est à partir de ces 3 critères que les banques réalisent leurs projections pour déterminer le risque de non paiement des mensualités du crédit. 

Les 5 conditions à respecter pour souscrire un prêt immobilier étudiant

Obtenir un crédit immobilier sans CDI s’avère déjà une opération compliquée, alors, quand il s’agit d’un étudiant, les banques sont encore plus regardantes. Néanmoins, malgré le fait que les étudiants ne peuvent pas justifier de plusieurs années d'activité, la porte n’est pas fermée. Il suffit de remplir certaines conditions qui serviront à prouver la fiabilité de votre profil. Vous devez : 

  • Avoir plus de 18 ans et suivre actuellement des études supérieures
  • Présenter des comptes bancaires sains et ne pas avoir fait de dépenses déraisonnables par le passé
  • Avoir un compte principal domicilié dans l’établissement que vous sollicitez pour votre prêt immobilier étudiant
  • Être en mesure de prouver que vous êtes employé grâce à un contrat de travail
  • Avoir un ou des parents qui peuvent se porter garant(s)

Si vous ne remplissez pas ces conditions, mieux vaut attendre d’avoir trouvé un emploi stable pour envisager de souscrire un prêt. Sinon, vous pouvez opter pour le leasing immobilier. Ce dispositif permet de devenir propriétaire progressivement en seulement 3 ans. Nous y reviendrons dans notre paragraphe sur les alternatives à disposition.

Crédit étudiant : quels profils sont avantagés ?

Certains étudiants ont la possibilité de finaliser plus facilement leur projet d’achat immobilier notamment parce qu’ils sont déjà partiellement en activité. Médecine, alternance, cursus infirmier… Ces parcours scolaires incluent obligatoirement un emploi salarié, la justification de revenus est alors simplifiée.

Les dossiers des jeunes demandeurs qui travaillent en parallèle de leurs études (non pas de manière saisonnière mais régulière tout au long de l’année) peuvent être aussi mieux reçus. Il faut cependant s’assurer que : 

  • Les revenus générés sont en adéquation avec le prix du bien immobilier pour ne pas dépasser le taux d’endettement maximal autorisé (aujourd’hui 35%)
  • L’emploi occupé est en relation avec les études suivies par l’étudiant 
  • Des perspectives d’embauche en CDI par l’employeur actuel sont envisageables une fois le diplôme obtenu.

Crédit étudiant et prêt immobilier : la question de l’apport personnel

De nombreuses banques proposent des offres de prêt spécialement conçues pour les étudiants. Parfois, il est même annoncé que fournir un capital de départ n’est pas obligatoire. 

Or, dans les faits, l’apport personnel joue un rôle primordial dans l’obtention d’un prêt immobilier étudiant. D’une part parce que cette somme d’argent sert à prouver votre sérieux et votre capacité à savoir épargner. D’autre part, l’apport permet de réduire le montant de la somme empruntée. De facto, le risque encouru par l’établissement de crédit diminue et vous augmentez vos chances d’obtenir votre crédit immobilier. Nous vous conseillons donc d’essayer de fournir un apport même s’il est en dessous des 10% généralement demandés.

Investissement immobilier : les alternatives possibles pour les étudiants

Obtenir un prêt étudiant pour financer ses études est un projet accessible à tous mais quand il s’agit d’emprunter pour acheter une résidence principale, l’affaire se corse. Si vous pressentez que votre dossier manque de solidité pour le banquier, voici quelques pistes qui pourraient jouer en votre faveur pour l’obtention votre prêt immobilier étudiant.

Investir de manière progressive grâce à la location-accession

Actuellement, sur le marché immobilier, être prêt à réagir vite s’avère indispensable. Avec peu d’offres et beaucoup de demandeurs, il faut pouvoir proposer une offre rapidement si l’on ne veut pas voir le bien rêvé s’échapper. Cela signifie que votre dossier de prêt doit être déjà bien ficelé pour avoir la garantie d’être accepté par l’ancien propriétaire et par la banque. C’est un stress et une difficulté supplémentaire pour les profils atypiques comme les intérimaires, les auto-entrepreneurs et les étudiants

Cependant, avec la location-accession, cette tension disparaît car le dispositif est centré sur une accession à la propriété progressive. C’est la société de crédit-bail qui achète le bien pour le compte du futur acquéreur. Puis, ce dernier dispose de 3 années pour se constituer un apport personnel et stabiliser sa situation financière. Durant cette période, il emménage et aménage librement son nouveau logement en tant que locataire-accédant

Pour un projet de location-vente, l’étudiant devra toutefois présenter un solide avenir professionnel, c’est-à-dire que ses études lui garantissent une forte employabilité et de très bons revenus. 

Être aidé par la caution des parents

Au moment de souscrire un prêt immobilier, vous devez également contracter une assurance emprunteur. Cette dernière couvre les problèmes d’insolvabilité liés à un décès, une invalidité ou une incapacité. D’autres garanties peuvent être aussi choisies pour prévenir les défaillances de paiement, comme par exemple en cas de perte d’emploi. 

Mais malgré cette couverture, les établissements de crédit demandent aussi une protection additionnelle pour les étudiants : l’engagement contractuel des parents qui se portent caution pour leur enfant. Si l’étudiant n’honore pas ses mensualités, ils seront tenus d’assurer eux-mêmes le remboursement du prêt. La banque est ainsi protégée.

Acheter à plusieurs

Vous pouvez vous associer à d’autres étudiants pour acheter un bien conjointement. Économiquement, ce montage est à votre avantage. Les mensualités de votre emprunt sont réduites et vous partagez entre vous le paiement des taxes et charges liées au logement. Faites attention cependant, ne contractez votre prêt qu’avec des co-emprunteurs fiables en qui vous avez toute confiance. 

Vous pouvez également acquérir un bien avec vos parents. 

  • En indivision : le montage financier est simple car il n’y a pas de formalités juridiques à remplir. Chacun possède une part du logement équivalente au montant de sa participation. 
  • En formant une Société Civile Immobilière : la création d’une société est payante et plus compliquée. Vous devez suivre toutes les formalités liées à la gestion d’entreprise (assemblée générale, registre comptable, enregistrement au tribunal de commerce…). 

En général, pour les projets court terme, on privilégie l’indivision car le bien est destiné à la revente. La SCI offre un cadre juridique plus stable dans le temps et plus avantageux en cas de succession.

Prêt immobilier étudiant aidé par l’État

Cette solution s’envisage en complément du crédit principal car le montant maximum du prêt immobilier étudiant aidé est fixé à 20 000 € . Néanmoins, c’est un coup de pouce non négligeable ! Pour obtenir un prêt garanti par l’Etat, il n’y a pas de conditions de ressources à remplir ni besoin d’avoir des garants. C’est en effet l’Etat qui se porte caution pour l’étudiant jusqu’à 70% du montant  du prêt (hors intérêt). Pour obtenir cette aide, vous devez : 

  • Avoir moins de 28 ans
  • Être français ou un ressortissant de l’UE domicilié en France depuis 5 ans
  • Suivre des études supérieures
  • Faire une demande de prêt dans une banque partenaire de l’Etat

Le grand avantage de ce prêt étudiant aidé est le remboursement différé. Il est possible d’attendre la fin des études pour payer les mensualités.

Projet immobilier : quid du crédit accordé par une banque partenaire de votre école ?

Quelques établissements bancaires ont pris le parti de soutenir les étudiants dans leur projet d’investissement immobilier car pour eux, ces jeunes représentent une clientèle d’avenir intéressante à fidéliser. Certaines grandes écoles et banques ont donc monté des partenariats qui permettent aux étudiants d’obtenir des taux plus intéressants et de ne pas avoir à désigner des garants. C’est peut-être le cas pour votre établissement scolaire, pensez à demander !

Quand il s’agit d’accorder un crédit immobilier, les établissements prêteurs ont tendance à favoriser les profils “installés” qui ont des revenus sûrs et réguliers. Les emprunteurs qui n’ont pas encore terminé leurs études sont donc, d’entrée de jeu et par nature, défavorisés. 

Souscrire un prêt immobilier étudiant reste cependant un projet tout à fait envisageable si le demandeur est capable d’apporter des garanties et de rassurer le banquier sur sa capacité de remboursement. De plus,  si l’étudiant poursuit un cursus scolaire dans un secteur très prometteur, le dispositif de la location-accession est aussi une solution alternative à envisager.

En clair, devenir propriétaire en étant étudiant est possible et nous vous expliquons comment mettre votre projet sur pied.

Prêt immobilier étudiant : l’importance d’un profil rassurant

Les établissements de crédit ont un seul objectif en tête : obtenir le remboursement intégral des sommes qu’ils ont prêté. Pour chaque dépôt de dossier, des analyses sont donc menées afin d’établir la capacité d’emprunt à long terme du demandeur. Pour cela les banques tiennent compte : 

  • De l’historique bancaire de l’emprunteur (sur les 3 derniers mois ou plus)
  • De l’état de son épargne et de ses revenus actuels
  • De ses possibilités d’évolution professionnelle

C’est à partir de ces 3 critères que les banques réalisent leurs projections pour déterminer le risque de non paiement des mensualités du crédit. 

Les 5 conditions à respecter pour souscrire un prêt immobilier étudiant

Obtenir un crédit immobilier sans CDI s’avère déjà une opération compliquée, alors, quand il s’agit d’un étudiant, les banques sont encore plus regardantes. Néanmoins, malgré le fait que les étudiants ne peuvent pas justifier de plusieurs années d'activité, la porte n’est pas fermée. Il suffit de remplir certaines conditions qui serviront à prouver la fiabilité de votre profil. Vous devez : 

  • Avoir plus de 18 ans et suivre actuellement des études supérieures
  • Présenter des comptes bancaires sains et ne pas avoir fait de dépenses déraisonnables par le passé
  • Avoir un compte principal domicilié dans l’établissement que vous sollicitez pour votre prêt immobilier étudiant
  • Être en mesure de prouver que vous êtes employé grâce à un contrat de travail
  • Avoir un ou des parents qui peuvent se porter garant(s)

Si vous ne remplissez pas ces conditions, mieux vaut attendre d’avoir trouvé un emploi stable pour envisager de souscrire un prêt. Sinon, vous pouvez opter pour le leasing immobilier. Ce dispositif permet de devenir propriétaire progressivement en seulement 3 ans. Nous y reviendrons dans notre paragraphe sur les alternatives à disposition.

Crédit étudiant : quels profils sont avantagés ?

Certains étudiants ont la possibilité de finaliser plus facilement leur projet d’achat immobilier notamment parce qu’ils sont déjà partiellement en activité. Médecine, alternance, cursus infirmier… Ces parcours scolaires incluent obligatoirement un emploi salarié, la justification de revenus est alors simplifiée.

Les dossiers des jeunes demandeurs qui travaillent en parallèle de leurs études (non pas de manière saisonnière mais régulière tout au long de l’année) peuvent être aussi mieux reçus. Il faut cependant s’assurer que : 

  • Les revenus générés sont en adéquation avec le prix du bien immobilier pour ne pas dépasser le taux d’endettement maximal autorisé (aujourd’hui 35%)
  • L’emploi occupé est en relation avec les études suivies par l’étudiant 
  • Des perspectives d’embauche en CDI par l’employeur actuel sont envisageables une fois le diplôme obtenu.

Crédit étudiant et prêt immobilier : la question de l’apport personnel

De nombreuses banques proposent des offres de prêt spécialement conçues pour les étudiants. Parfois, il est même annoncé que fournir un capital de départ n’est pas obligatoire. 

Or, dans les faits, l’apport personnel joue un rôle primordial dans l’obtention d’un prêt immobilier étudiant. D’une part parce que cette somme d’argent sert à prouver votre sérieux et votre capacité à savoir épargner. D’autre part, l’apport permet de réduire le montant de la somme empruntée. De facto, le risque encouru par l’établissement de crédit diminue et vous augmentez vos chances d’obtenir votre crédit immobilier. Nous vous conseillons donc d’essayer de fournir un apport même s’il est en dessous des 10% généralement demandés.

Investissement immobilier : les alternatives possibles pour les étudiants

Obtenir un prêt étudiant pour financer ses études est un projet accessible à tous mais quand il s’agit d’emprunter pour acheter une résidence principale, l’affaire se corse. Si vous pressentez que votre dossier manque de solidité pour le banquier, voici quelques pistes qui pourraient jouer en votre faveur pour l’obtention votre prêt immobilier étudiant.

Investir de manière progressive grâce à la location-accession

Actuellement, sur le marché immobilier, être prêt à réagir vite s’avère indispensable. Avec peu d’offres et beaucoup de demandeurs, il faut pouvoir proposer une offre rapidement si l’on ne veut pas voir le bien rêvé s’échapper. Cela signifie que votre dossier de prêt doit être déjà bien ficelé pour avoir la garantie d’être accepté par l’ancien propriétaire et par la banque. C’est un stress et une difficulté supplémentaire pour les profils atypiques comme les intérimaires, les auto-entrepreneurs et les étudiants

Cependant, avec la location-accession, cette tension disparaît car le dispositif est centré sur une accession à la propriété progressive. C’est la société de crédit-bail qui achète le bien pour le compte du futur acquéreur. Puis, ce dernier dispose de 3 années pour se constituer un apport personnel et stabiliser sa situation financière. Durant cette période, il emménage et aménage librement son nouveau logement en tant que locataire-accédant

Pour un projet de location-vente, l’étudiant devra toutefois présenter un solide avenir professionnel, c’est-à-dire que ses études lui garantissent une forte employabilité et de très bons revenus. 

Être aidé par la caution des parents

Au moment de souscrire un prêt immobilier, vous devez également contracter une assurance emprunteur. Cette dernière couvre les problèmes d’insolvabilité liés à un décès, une invalidité ou une incapacité. D’autres garanties peuvent être aussi choisies pour prévenir les défaillances de paiement, comme par exemple en cas de perte d’emploi. 

Mais malgré cette couverture, les établissements de crédit demandent aussi une protection additionnelle pour les étudiants : l’engagement contractuel des parents qui se portent caution pour leur enfant. Si l’étudiant n’honore pas ses mensualités, ils seront tenus d’assurer eux-mêmes le remboursement du prêt. La banque est ainsi protégée.

Acheter à plusieurs

Vous pouvez vous associer à d’autres étudiants pour acheter un bien conjointement. Économiquement, ce montage est à votre avantage. Les mensualités de votre emprunt sont réduites et vous partagez entre vous le paiement des taxes et charges liées au logement. Faites attention cependant, ne contractez votre prêt qu’avec des co-emprunteurs fiables en qui vous avez toute confiance. 

Vous pouvez également acquérir un bien avec vos parents. 

  • En indivision : le montage financier est simple car il n’y a pas de formalités juridiques à remplir. Chacun possède une part du logement équivalente au montant de sa participation. 
  • En formant une Société Civile Immobilière : la création d’une société est payante et plus compliquée. Vous devez suivre toutes les formalités liées à la gestion d’entreprise (assemblée générale, registre comptable, enregistrement au tribunal de commerce…). 

En général, pour les projets court terme, on privilégie l’indivision car le bien est destiné à la revente. La SCI offre un cadre juridique plus stable dans le temps et plus avantageux en cas de succession.

Prêt immobilier étudiant aidé par l’État

Cette solution s’envisage en complément du crédit principal car le montant maximum du prêt immobilier étudiant aidé est fixé à 20 000 € . Néanmoins, c’est un coup de pouce non négligeable ! Pour obtenir un prêt garanti par l’Etat, il n’y a pas de conditions de ressources à remplir ni besoin d’avoir des garants. C’est en effet l’Etat qui se porte caution pour l’étudiant jusqu’à 70% du montant  du prêt (hors intérêt). Pour obtenir cette aide, vous devez : 

  • Avoir moins de 28 ans
  • Être français ou un ressortissant de l’UE domicilié en France depuis 5 ans
  • Suivre des études supérieures
  • Faire une demande de prêt dans une banque partenaire de l’Etat

Le grand avantage de ce prêt étudiant aidé est le remboursement différé. Il est possible d’attendre la fin des études pour payer les mensualités.

Projet immobilier : quid du crédit accordé par une banque partenaire de votre école ?

Quelques établissements bancaires ont pris le parti de soutenir les étudiants dans leur projet d’investissement immobilier car pour eux, ces jeunes représentent une clientèle d’avenir intéressante à fidéliser. Certaines grandes écoles et banques ont donc monté des partenariats qui permettent aux étudiants d’obtenir des taux plus intéressants et de ne pas avoir à désigner des garants. C’est peut-être le cas pour votre établissement scolaire, pensez à demander !

En cliquant sur « Accepter tous les cookies », vous acceptez le stockage de cookies sur votre appareil pour améliorer la navigation sur le site. Consultez notre Politique de confidentialité pour plus d'informations.